Nouvel An des arbres, vous connaissez ? Tou BiChvat

Et oui, c’est une nouvelle année qui commence ! et n’est-elle pas tout à fait dans l’air du temps, cette fête où l’on célèbre la nature, les arbres et les fruits ? Pourtant, c’est une très ancienne fête, née il y a bien longtemps et dont témoigne déjà le Talmud.

Tou Bichvat se fête cette année le 28 janvier 2021

mais comme toute fête juive,
elle a commencé la veille, dès hier soir.
Son nom « Tou BiChvat« 
signifie « 15 du mois de Chevat » (à cheval sur janvier et février).

Ce n’était à l’origine qu’un marqueur calendaire pour le calcul d’une redevance sur les arbres fruitiers à payer au temple de Jérusalem. Ce n’est que progressivement que cette date est devenue une fête des fruits et de la nature dont le statut reste celui d’une fête mineure.

Mishna Rosh Hashana 1,1 : « Il y a quatre jours de Nouvel an […]. Le 1er Chevat a lieu le Nouvel an des arbres, suivant l’école de Shammai ; mais l’école d’Hillel dit que c’est le 15 du même mois ».  

Les textes talmudiques ne prévoient aucun rite à accomplir à cette date, qui n’a donc pas encore le statut de fête dans l’Antiquité. En revanche, l’importance des arbres pour l’humanité est fréquemment soulignée dans la littérature rabbinique.

Tou BiChvat a progressivement acquis la signification d’une fête du renouveau de la nature, une dimension approfondie depuis les années 1970 sous l’influence des mouvements politiques et sociaux environnementalistes. C’est dans cette optique que la célébration de Tou BiChvat est couramment assimilée à un Jour des arbres .

Comme dit la Mishna :

C’est le Nouvel An des arbres.
Cette fête a lieu au moment de la montée de la sève,
avant le bourgeonnement du printemps.
Il s’agit d’une fête chaleureuse,
en reconnaissance à D.ieu pour Sa création
et la jouissance qu’Il en accorde à l’homme.
Elle donne lieu à un repas dont la
succession des plats est bien ordonnancée.
Ce repas est composé
de 4 coupes de vin (blanc et rouge) ainsi que de 7 fruits.

Voici justement un joli poème sur « Les petits fruits de Tou BiChvat« ,

dit par Olga et Niels.

Bien sûr, chaque consommation
est précédée d’une bénédiction.
Cette fête n’est pas qu’une pure célébration écologique.

Elle est une occasion de réfléchir
aux interrelations qui existent
entre l’homme, son D.ieu
et la nature dont il est responsable.

Et nous sommes ici, exactement, dans le thème d’année

de notre groupe d’Amitié Judéo-Chrétienne de Nantes !

« Création et Ecologie, réfléchir et agir »


Sous l’onglet « documents » en haut de cette page,
vous pouvez découvrir un joli poème d’Edmond Fleg
écrit à la gloire du raisin.

Et pour plus de renseignements, voir ici, le site icalendrier.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.